Ce site utilise des cookies pour simplifier et améliorer votre utilisation et expérience de ce site Web. Les cookies sont des petits fichiers texte enregistrés sur l'appareil que vous utilisez pour accéder à ce site Web. Si vous ignorez ou fermez ce message et continuez de naviguer sans désactiver les cookies dans les paramètres de votre navigateur, nous assumons que vous consentez à notre utilisation des cookies sur ce site Web. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, veuillez consultez nos conseils d'utilisations et notre déclaration de confidentialité.
Ce site utilise des cookies pour simplifier et améliorer votre utilisation et expérience de ce site Web. Les cookies sont des petits fichiers texte enregistrés sur l'appareil que vous utilisez pour accéder à ce site Web. Si vous ignorez ou fermez ce message et continuez de naviguer sans désactiver les cookies dans les paramètres de votre navigateur, nous assumons que vous consentez à notre utilisation des cookies sur ce site Web. Pour plus d'informations sur notre utilisation des cookies, veuillez consultez nos conseils d'utilisations et notre déclaration de confidentialité.

Lettre ouverte du directeur de l’Automobile Club du Luxembourg

Publié le 09/11/2018

Lettre ouverte du directeur de l’Automobile Club du Luxembourg
Actualité

A l’attention des futurs membres du gouvernement


Selon un sondage pré-électoral de TNS-Ilres, la mobilité était un des thèmes décisifs pour le vote lors des élections législatives 2018. Des solutions sont attendues avec impatience,
des décisions doivent être prises aujourd’hui pour la mobilité de demain et il faut éviter les erreurs qui freineraient le développement de cet aspect essentiel du quotidien de tous les usagers de la mobilité.

La mobilité est un enjeu stratégique du développement tant économique que social du pays. Pour l’ACL, l’objectif est de garantir et de promouvoir l’accès à la mobilité, sa qualité, le libre choix du moyen de transport et la sécurité des usagers mobiles. La mobilité doit être efficace, accessible, durable et sûre. Toute politique future devra respecter ces objectifs et c’est pour cela que l’ACL souhaite rappeler ses revendications aux futurs dirigeants.

Une question d’infrastructure

Une politique de mobilité « globale et intelligente » et une question de coûts, de sécurité et d’infrastructure. En ce qui concerne ce dernier aspect, l’ACL ne peut que constater que les infrastructures existantes ne sont pas capables d’absorber des flux de personnes sans cesse croissants (> 200.000 fontaliers par jour). L’extension à trois voies de certains tronçons autoroutiers (axe Arlon-Luxembourg-Thionville), la réalisation de contournements indispensables (Bascharage, Dippach, Ettelbruck, Feulen, Hesperange, …), la construction de P&R (des deux côtés des frontières) et la réalisation des services y afférents, mais aussi une meilleure coordination des travaux, l’optimisation du dégagement des autoroutes après un accident avec l’instauration d’une permanence de véhicules de remorquage à des endroits stratégiques, le développement d’une infrastructure intelligente par exemple pour une meilleure gestion des feux de signalisation, sont des projets qui doivent être concrétisés au plus vite. Certains de ses projets étaient d’ailleurs bien présents dans les programmes électoraux tant DP, que déi Gréng ou LSAP. L’ACL attend qu’ils fassent clairement partie des objectifs de la nouvelle coalition.

Une question de coûts

L’immobilité due aux bouchons que vivent les usagers au quotidien représente un coût important, tant pour les individus (stress, temps perdu,…), que pour l’économie (coûts économiques pour les entreprises et environnementaux pour la société,…) et il est donc essentiel d’investir dans l’amélioration de la mobilité au Luxembourg. L’ACL estime qu’il est acceptable que des impôts spécifiques grèvent l’utilisation d’une voiture par exemple au niveau des carburants, cependant une répression sous forme de taxes supplémentaires ou d’interdictions de circuler toucherait durement les ménages aux revenus les plus faibles. La mobilité doit rester accessible pour tous et actuellement, il n’existe pas partout, pour tout le monde et pour toute occasion, une alternative viable à l’automobile.

L’ACL n’accepte pas que l’automobiliste soit toujours mis à contribution pour financer toute politique nouvelle et incite à réfléchir davantage en termes de budget « mobilité », en remplacement de concepts comme la voiture de fonction. Des réflexions doivent être menées en matière de fiscalisation pour inciter à la multi-modalité et à la mobilité partagée.

Par ailleurs, afin d’encourager les entreprises dans une mobilité plus efficace des salariés, l’ACL recommande la création d’une fonction de « Mobility Manager » au sein de l’entreprise afin de conseiller les salariés sur les options de mobilité les plus adéquates et de proposer des solutions pour améliorer leur mobilité quotidienne. Cette recommandation résulte d’une formation spécifique de trois jours menée avec l’Université du Luxembourg.

Une question de sécurité

La sécurité routière reste l’un des sujets les plus préoccupants. Pour l’ACL, ce sujet est étroitement lié à celui des infrastructures, et nécessite la création d’une base de données efficace et complète permettant de mieux comprendre les causes réelles des accidents. La compréhension, l’éducation, la formation et l’adaptation des infrastructures sont les domaines essentiels qu’il convient de développer pour réduire l’insécurité routière.

L’ACL attend avec impatience une prise de position du futur gouvernement sur toutes ces propositions.

Jean-Claude Juchem
Directeur

L’Automobile Club du Luxembourg (ACL) est aujourd’hui une association et une communauté de 182.000 membres qui s’engage pour la mobilité au sens large, pour garantir et promouvoir l’accès à la mobilité, sa qualité, la sécurité et le libre choix du moyen de locomotion. La mission de l'ACL est d’offrir une assistance 24/24, 7j/7 et un conseil privilégiés et neutres à travers des services complets pour garantir la mobilité.


Vers le haut